Binkù La Nerveuse est une jeune femme engagée, qui observe au quotidien notre société, comme une sorte de diagnostic du pays sur tous les plans, afin d’y apporter des observations, des critiques, et proposer des solutions pour un Cameroun nouveau.

Appuyez sur entrée pour commencer votre recherche

LES CHRONIQUES DE BINKU

Le Cameroun, un arc-en-ciel particulier

Les chroniques de Binkù / Culture  / Le Cameroun, un arc-en-ciel particulier
le tribalisme au cameroun

Le Cameroun, un arc-en-ciel particulier

Le Cameroun est un réceptacle de 475.442km², qui contient 25 millions de graines, répartis en (environ) 250 ethnies. QUELLE RICHESSE!!
Le Cameroun est comparable à l’arc-en-ciel. Ce qui fait sa splendeur, c’est l’agencement de ses couleurs. Chaque couleur ayant une symbolique.

Le Cameroun serait donc un arc-en-ciel particulier, un arc-en-ciel de 6 couleurs. On peut les déterminer à partir des grands groupes culturels :
▶ Les peuples des plateaux de l’ouest (grasfields) incluant les Bamilékés, Bamouns et d’autres groupes au nord-ouest
▶ Les peuples des forêts tropicales côtières incluant les Bassa, Douala et autres entités du sud-ouest
▶ Les peuples des forêts tropicales du sud incluant les Beti (ou Pahouins), Boulou, Ewondo et Fang (sous groupes des Béti-Pahouin) et les pygmées Baka
▶ Les peuples des régions semi-arides du nord (le Sahel) et les terres centrales incluant les Peuls (en anglais : Fulas ou Fulani ; en peul : Fulbé)
▶ Les Kirdi dans le désert du nord et les terres centrales

À chacun des groupes, je me suis amusée à attribuer une couleur :

💛 LA COULEUR JAUNE
Couleur du soleil, de la fête et de la joie, couleur chaleureuse et rayonnante… Elle décrit parfaitement les peuples des forêts tropicales du Sud.

En vérité , je n’ai pas encore rencontré des peuples aussi joyeux que les Fang-Beti. Autant la couleur jaune permet d’égayer un univers et de le faire rayonner, autant les peuples du grand Sud et leurs œuvres vous imposent la bonne humeur et la détente. Il suffit d’observer l’habitude des kmer durant des moments de réjouissances.
La meilleure danse qui conduit tout le monde sur la piste, c’est le Bikutsi.

Quand la salle paraît amorphe, balancez du Coco Argentée ou du Lady Ponce, ou alors les anciens succès comme du Govinal… Ha moufmidhe !! Les gens qui faisaient le comportement vont d’abord commencer par bouger la tête et… Au bout de 2min tu ne sauras plus ce qui t’arrive tellement tu seras en sueur.

Couleur chaleureuse et stimulante.
Les peuples du Sud sont très accueillants et ont le verbe facile. La communication est un art chez eux. On dirait qu’ils naissent avec le larynx et le pharynx déjà bien en place. Il savent être drôle et rassurant. Tu es stressé, call ton ami beti boire une bière, le gars va faire ta journée avec les kankan commentaires, tu vas oublier que tu dois go au work demain.

LA COULEUR ROUGE
Passionnelle et en complète contradiction, la couleur rouge est celle qui remue le mieux les sentiments : amour, colère, courage danger, ardeur, interdiction…

Elle est pour moi la couleur par excellence des peuples côtiers:
Le littoral a vu naître et grandir deux figures emblématiques de la lutte pour la libération du Cameroun :
Douala Manga Bell et UM NYOBE

Le littoral est l’une des régions (si ce n’est la principale région) témoin des plus grandes révoltes sanguinaires au Cameroun :
▶ La révolte des travailleurs de Douala (Cameroun) en septembre 1945 : écrasée dans le sang !
▶ Les émeutes, qui éclatent en mai 1955, causant le massacre de centaines de maquisards dans le littoral
▶ Les émeutes de février 2008 à Douala.

Oui!! Le littoral est réputé pour former les rebelles. Même Paul Biya les a surnommés “les apprentis sorciers”, tellement il était dépassé par les évènements de 2008.

La couleur rouge est une couleur énergétique.
Le littoral en général et Douala en particulier est une ville très chaude, de par le bruit (surtout des bars) qui y règne (de lundi à lundi), les odeurs ( les gaz rejetés dans la nature par les entreprises, et les déchets à tout coin de rue). Et le comble, c’est que les populations ont appris à faire avec…

Tu es en vacances au Cameroun et tu veux t’amuser H24?, Viens à Douala. Là-bas, les snack-bars pullulent sur tous les 2m. Tu ne peux même pas t’ennuyer.

⭐ LA COULEUR DORÉ
Le doré ou l’or est est porteur de la puissance par l’argent. Je l’attribuerais sans façon aux peuples des hauts plateaux de l’Ouest.
Le Cameroun est au moins unanime sur un point: les Bamilékés détiennent le pouvoir économique de ce pays.

Ils ont la culture de l’argent et de l’économie depuis leur naissance. Quand vous écoutez le parcours de Kadji, André Fotso, Nana Bouba, Samuel Noutchogouin, Paul Fokam Kammogne… Vous avez l’impression que c’est à l’Ouest que le Franc CFA est imprimé.

Les peuples de l’Ouest ont le goût du risque, et n’ont pas peur de se lancer dans n’importe quel secteur, tant qu’il voit son bénéfice, ça va hein… Même s’il faut se rouler dans la boue pour y parvenir, c’est la fin qui justifie les moyens. On dirait même que c’est un Bamiléké qui est à l’origine de ce proverbe.

La couleur doré est également liée à la fécondité. Les femmes de l’Ouest sont très fécondes. Chez eux là-bas, on peut même faire les jumeaux à la demande. L’une des richesses des hommes Bamilékés, c’est leur progéniture. Tant qu’un Bamiléké n’a pas au moins 5 enfants, il n’est pas tranquille.

💚 LA COULEUR VERTE
Associée à juste titre au monde végétal, la couleur verte est synonyme de productivité. Je l’attribuerais aux peuples du grand Nord.
Grand cultivateurs de mil et de songho, le ceptentrion est le grenier du Cameroun.
Le vert représente la nature et les peuples du Nord se servent de la nature en tout et pour tout. Même pour fabriquer leurs greniers, ils se servent des plantes et troncs d’arbres.

Le vert rappelle également la médecine ( les pharmacies se sont appropriées ces couleurs dans leurs logos).

Ces peuples ont longtemps recouru et recourent encore aux plantes pour se soigner
ou se protéger contre les maladies. C’est dans leur couvert végétal aux espèces multiples
qu’ils prélevaient leurs plantes à caractères phytosanitaire ou thérapeutique.

Concernant les Kirdi, je n’ai pas encore eu la chance d’en côtoyer, ou de me rendre dans ce désert, mais il se dit qu’ils sont en quelques sortes rattachés aux peuples du Nord ? Si c’est le cas, on pourrait leur attribuer la même couleur. Sinon, vous pouvez échanger avec moi leur mode de vie, j’aimerais en savoir plus.

HÉ OUI!!
La richesse du Cameroun, c’est sa diversité ethnique. Or la diversité mal comprise est un facteur de division, et lorsqu’elle est bien comprise elle est une valeur ajoutée pour la nation.

Aucune ethnie ne pouvant vivre en autarcie, la diversité ethnique est le levier du rendez-vous culturel.

Dieu a créé le monde de tel sorte que chaque peuple ait une richesse naturelle, mais cela n’exclut pas qu’une valeur propre à un groupe ethnique se retrouve également chez un autre groupe.
Le plus grand défi des camerounais a toujours été de dépasser le “relativisme culturel”. Savoir s’ouvrir a l’autre, pour mieux se connaître et copier chez lui ce qui est bien.

Le problème, ce n’est pas cette diversité ethnique, le problème du Cameroun ce sont ses dirigeants. Un gouvernement qui ne sait pas exploiter les potentialités de son peuple :
➡ Le Cameroun devrait être l’un des plus grands exportateur de mil et de sorgho ;
➡ Nous devrions déjà avoir des laboratoires certifiés de fabrication de médicaments, à base de nos richesses naturelles ;
➡ Les programmes scolaires devraient nous enseigner le combat de UM NYOBE et tous les autres nationalistes;
➡ Le pays devrait faciliter la tâche à ces jeunes qui ont la volonté et la rage d’investir, afin de faire du secteur privé le premier employeur ;
➡ L’art Camerounais devrait être l’un des plus valorisé en Afrique, ce qui est très loin d’être le cas.

Ces élections m’ont appris énormément de choses. Si au littoral par exemple, ce n’est ni Cabral ni Matomba (tous deux ressortissants de la région) qui ont remporté les voix, ou au grand Nord Garga Hamann n’est pas en tête de liste, nous devons comprendre que les tribalistes sont comme les ambazoniens : peu nombreux mais trop bruyants.

Je rappelle que le tribalisme n’est pas l’amour pour sa tribu (c’est normal de revendiquer ses origines), mais la haine envers une autre tribu.

Au Cameroun en réalité, on a juste deux groupes ethniques problématiques : les peuples détourneurs et les peuples détournés ; les escrocs, et les escroqués ; les méprisants, et les méprisés… Et à ces deux ethnies, on peut attribuer les couleurs noire et blanche. Le noir pour les dominants, et le blanc pour les dominés.

le tribalisme est fille du déséquilibre économique.

Binku la Nerveuse ( l’arc-en-ciel camerounais serait donc composé des couleurs suivantes: le vert, le rouge, le jaune, le doré, le noir, et le blanc).

1Commentaire

  • Ange Ngop

    Répondre 17/11/2018 1 h 26 min

    Waouh! Toujours subjuguée par tes propos…

Publier un commentaire